Article : C’est reparti !

Cela fait plus de six mois qu’aucun article n’a été posté sur ce blog. J’imagine que votre attente a dû être à la limite du supportable mais il fallait bien que nous fassions monter le désir. Plus sérieusement – et plus sûrement – l’absence d’article était tout simplement du à la fin de l’aventure des Trashmouths en Australie. Après avoir couru le marathon de Sydney (et perdu l’usage des ses jambes pour une semaine) Arthur s’est envolé pour Bangkok afin de profiter de la tranquillité bien connue de la capitale thaïlandaise et travailler sur ses projets professionnels. Aussi surprenant que cela puisse paraître Arthur n’a pas décidé d’ouvrir un « bar à fille » (superbe euphémisme) mais une entreprise innovante de communication visuelle dont je vous balance le lien à la fin de l’article. Cinq mois après son lancement, sa boite est partie pour perdurer et je ne saurais mieux vous conseiller en vous poussant à prendre contact avec lui si vous êtes à la tête de votre entreprise, c’est un chic type.

Je suis, pour ma part, resté deux mois supplémentaires en Australie, dans la région de Byron Bay où j’ai profité de l’ouverture d’esprit et de l’accueil chaleureux du peuple de cette magnifique région. Ce sont probablement ces deux mois qui m’ont convaincu qu’une année n’était pas suffisante. Voyager procure en effet une enivrante addiction. Mon plan était donc le suivant, profiter des fêtes de fin d’année en France, me gaver de fois gras, m’imbiber de champagne, prendre quelques kilos et repartir aussi sec.

Me voila à nouveau dans l’avion en février dernier pour un interminable vol, plus encore que les précédents puisque c’est quatre villes différentes qui ont eu l’honneur de m’accueillir durant mon voyage (leur aéroport tout du moins), New Delhi, Sydney, Melbourne et, finalement, Adelaïde après plus de 30h de voyage. Géographiquement cela n’a aucun sens et manifestement le nombre de kilomètres parcouru et la quantité de kérosène brulé n’ont pas grande incidence sur le prix du billet puisque celui-ci était le moins cher disponible. Pas très écolo tout ça mais cela fait longtemps que j’ai compris que même les comptes de campagne de l’UMP étaient moins opaque que la politique tarifaire des compagnies aériennes. En tant que simple mortel nous devons accepter notre limite de compréhension et considérer ce mystère comme tout autant insolvable que ceux entourant les limites de l’univers, l’existence de Dieu ou celle de Justin Bieber (les deux derniers étant en totale contradiction si vous voulez mon avis).

Je suis donc retourné dans le vignoble dans lequel j’ai travaillé l’année dernière histoire de me faire un peu d’argent et aussi – et surtout – parce que l’endroit et ses habitants me sont familiers et atténuent la boule qui grandissait dans mon estomac à l’idée de partir seul, pour la première fois de ma vie. Pour beaucoup cela ne pose pas de problèmes mais il faut savoir que je ne suis pas à l’origine quelqu’un de très courageux. Je suis donc plutôt satisfait des progrès que j’ai accompli ces dernières années.

2014-04-05 à 08-02-27 2014-04-11 à 19-11-20 2014-04-05 à 09-05-40

Cela procure un plaisir tout particulier lorsque votre ancien patron vient vous chercher à l’aéroport et vous sert les bras, comme un membre de la famille de retour d’un long voyage. Je dis ancien patron car trois semaines après mon arrivée il m’a appris qu’il s’apprêtait à démissionner de son poste dont il pense avoir fait le tour. De son propre aveux, même si l’idée lui trottait dans la tête depuis plusieurs années, c’est sa rencontre avec Arthur et moi qui l’a convaincu de la courte durée de la vie et de la nécessité de suivre ses envies tant que le temps le permettait, « nos couilles ne nous serviront à rien dans l’au-delà ». Sincèrement il n’aurait pu me faire un plus beau compliment.

La grande question maintenant consiste à savoir pourquoi je reprends l’écriture d’articles pour le blog alors les Trashmouths n’existent plus. Je me suis moi même posé la question pendant longtemps, considérant qu’en l’absence d’Arthur ce travail d’écriture consisterait à avancer en unijambiste et donc progresser à cloche pied jusqu’à ce qu’inévitablement je finisses par me casser – ridiculement – la gueule. La révélation m’est venu il y a quatre jours, lors du résultat des élections européennes dont il ne me semble pas nécessaire de rappeler l’issue. On a tendance à dire que l’homme est doué par nature pour compliquer des situations simples d’aspect. Je ne sais pas si cela est vrai mais je sais que l’inverse est bien plus dangereux et les réactions sur les réseaux sociaux de mes amis « républicains » m’inquiètent presque autant que la montée de l’extrême droite. Ne comprend-t-on pas que les raccourcis du type « la France est maintenant officiellement un pays de facho » sont exactement du même acabit que ceux nous ayant entrainé dans une telle situation ? L’homme déteste chez autrui ce qu’il déteste chez lui-même dit on. Les partis politiques comme le Front National se nourrissent de la peur des gens, ce sont les « Mangemorts » du spectre politique (spéciale dédicace aux groupies du petit Harry). Leurs électeurs ne sont donc pas systématiquement des racistes mais principalement des enfants effrayés. Soit nous agissons comme des enfants en les traitant de peureux, soit nous agissons en adulte en leur expliquant qu’il n’y a rien à craindre. Je trouve la deuxième solution bien plus constructive. Loin de moi l’idée de politiser mes articles mais si je peux participer, même extrêmement humblement (et probablement inutilement) à l’ouverture d’esprit des gens apeurés en leur expliquant qu’il n’y à rien à craindre mais au contraire tout à découvrir et que chaque découverte est une possibilité d’émerveillement, et bien j’en serais très heureux. C’est exactement ce perpétuel émerveillement et la lutte contre mes propres peurs qui m’a poussé à revenir en Australie.

J’expliquais plus haut que j’avais peur de me sentir comme un unijambiste en écrivant sur mes nouvelles aventures en solo. Je réalise maintenant que j’ai en réalité un nombre incalculable de jambes qui me supportent et m’aide à avancer; Arthur qui même s’il est resté en France continue de m’encourager à travers toutes ses citations sur la motivation et le développement personnel dont il a le secret, tous les gens que j’ai retrouvé ici et qui me donne l’impression d’être chez moi à 16 000 kilomètres de « ma maison » et enfin tous mes amis et ma famille en France qui prennent régulièrement de mes nouvelles et m’encouragent dans ma nouvelle aventure.

C’est donc en pieuvre que je progresserai cette année en tachant de vous rendre compte de mon aventure le plus régulièrement possible.

D’ici là faites pas les cons, et évitez de votez FN…

Chose promise chose due : http://topovideo.com/

Tags: , , , , , , ,

One Response to Article : C’est reparti !

  1. En voilà une bonne nouvelle.
    Welcome back !
    Tétris Articles récents..2048 m’a tuer !My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce blog utilise CommentLuv